Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

Le Seigneur nous appelle à travers la multitude de ses témoins

25 Septembre 2016, 08:34am

Publié par nicolas derrey

L'Abbé Pierre Pigeon, fondateur de la paroisse St Bruno et l'Abbé Pierre…des témoins et disciples missonnaires

L'Abbé Pierre Pigeon, fondateur de la paroisse St Bruno et l'Abbé Pierre…des témoins et disciples missonnaires

Paroisse Saint Bruno des Chartreux, 43 av. E. Herriot, 10000 Troyes

www.saintbruno.net ; 03 25 82 02 10 ; 06 03 49 42 75 ; nicolas.derrey@orange.fr

Dimanche 25 Septembre 2016, XXVIème dimanche ordinaire

EDITO :

Dimanche dernier notre messe de rentrée paroissiale a été aussi celle de l’aumônerie des étudiants. De jeunes étudiants chrétiens nous arrivent d’Afrique. C’est un témoignage fort pour nous tous. Plusieurs d’entre eux, parmi ceux et celles qui sont déjà membres de l’aumônerie des étudiants ont participé aux JMJ. Il est clair que pour ces jeunes la « joie de l’Evangile » est une réalité vécue. Ils nous partagent cette joie ne serait-ce que par l’enthousiasme de leurs chants et plus encore de leur engagement en aumônerie autour du Père Jérémie.

Que d’encouragements à être en ce temps présent des catholiques conséquents avec leur foi : citons encore l’événement permanent du dynamisme apostolique du pape François, le ton évangélique de sa personnalité et le témoignage du Père Hamel. Discernons des appels du Seigneur à travers la multitude de ses témoins dans le monde :

  • Les chrétiens d’Orient, d’Alep en particulier ces jours derniers. Notons la conférence du 30 novembre (tracts à paraître et à distribuer largement autour de nous) de Monseigneur Gollnisch, directeur de l’œuvre d’Orient. Le Père Zihad, jésuites, que nous espérons parmi nous à la Semaine Sainte 2017. Sous les bombes il vient de quitter son école de la paix pour les enfants de Homs en Syrie.
  • Nous-mêmes ! je dis bien nous-mêmes. Témoins par le témoignage que nous nous donnons les uns aux autres, lorsque nous transfigurons notre quotidien et nos relations par notre foi, notre espérance et notre charité concrète qui sont des vertus théologales, c’est-à-dire des dons de Dieu.

N’est-ce pas l’objectif manqué par le « mauvais riche »

Aujourd’hui 4 septembre, à Rome Mère Teresa est canonisée. Nous croyons la connaître : est-ce si sûr ? Les livres et articles abondent qui nous font découvrir sa vie. Choisissons nos lectures et par-tageons-les. Contribuons au rayonnement de cette nouvelle sainte qui « continue d’attirer des milliers de chrétiens, d’hindous et de musulmans qui viennent sur sa tombe à la Mother House, la maison-mère des Missionnaires de la Charité à Calcutta. »

Que nous donne le Seigneur à travers le témoignage de Mère Teresa ? Des grâces de renouvellement spirituel pour cette année pastorale. J’en retiens trois :

de l’Evangile de ce dimanche ? De son vivant sur cette terre ni la porte de sa maison, ni celle de son cœur ne se sont ouvertes.

Jésus nous appelle ici et maintenant à nous aimer, à aimer « Lazare » notre prochain – l’étranger, la personne en attente de ce qui va la faire vivre – de cet Amour divin, infini et absolu, dont nous nous aimerons éternellement au ciel en Dieu. En ce « lieu », le ciel, où tout est communion, élan d’amour, participation à la Gloire du Christ ressuscité, c’est-à-dire au rayonnement de son Amour.

Père Nicolas Derrey

Appel missionnaire du mois

Ceci est une nouvelle rubrique de notre feuille d’infos « Assemblées Saint Bruno ». Nous y proposons un appel qui pourrait être entendu comme appel du Seigneur dans sa vie. Cet appel ne s’impose à personne. C’est une invitation, s’il y a lieu, à s’interroger et à discerner. Il peut venir de l’Evangile du jour, du diocèse, de notre évêque, de l’aujourd’hui de notre vie paroissiale, d’un saint dont on parle comme Mère Teresa ou bientôt le Père de Foucault ; etc… pourquoi cela ? Parce que le pape François appelle tout baptisé à se découvrir toujours davantage, selon son expression, un « disciple missionnaire » :

L’appel missionnaire :

Je n’ai plus 15 ou 18 ans, je suis adulte et non confirmé : ai-je pensé à demander le sacrement de la confirmation ? Pourquoi passer à côté ? Vais-je m’informer, en parler au prêtre ou à une personne de l’Equipe pastorale ? Pastorale,

Commenter cet article