Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

Edito du 27ème dimanche

6 Octobre 2016, 11:14am

Publié par nicolas derrey

Edito du 27ème dimanche

2 Octobre 2016, XXVIIème dimanche ordinaire

Les simples serviteurs de l’Evangile

« Si vous aviez de la foi grosse comme une graine de moutarde »

Nous pouvons nous ressentir parfois comme des serviteurs quelconques ou inefficaces. Un sentiment de culpabilité peut même nous envahir. Nous finissons par nous dire : « suis-je à la hauteur ? Où sont les fruits de mon service ? » C’est justement cela que le Christ veut clarifier en nous. Et le moment est venu de réaliser avec le psalmiste : « Si Dieu ne bâtit la maison, en vain peine les maçons ».

Que veut nous dire Jésus : « Avec de la foi, ta foi, même pas plus grosse qu’une graine de moutarde, je peux faire des merveilles de grâce autour de toi et avec toi ». C’est pourquoi la juste traduction de ce verset est bien : « nous sommes de simples serviteurs, nous n’avons fait que notre devoir ».

Donc pas de complexe de se sentir incapable, pas de fausse humilité…et qu’un regard dépréciatif sur ce que nous accomplissons ou la crainte de ne pas avoir assez fait pour le Christ, inévitables parfois, ne nous figent pas. Ce serait douter de la grâce en nous.

Le Christ compte sur nous. Il s’agit de son œuvre à Lui. Avec Lui, en communion avec Lui, c’est sa Mission à lui et non la nôtre en propre qui continue et peut porter du fruit aujourd’hui. Il veut avoir besoin de nous.

Même si aptitudes et formation sont à acquérir pour un service d’Eglise, n’attendons pas je ne sais quelle ultime et parfaite préparation, lorsqu’un service est proposé et nous attire en particulier au service des autres dans la paroisse, dans une forme d’évangélisation, comme, dans une certaine mesure, dans tout autres engagements non confessionnels caritatifs ou autres. Je ne parle pas ici des compétences et de la préparation professionnelles nécessaires à tout métier et emploi.

Le Seigneur « embauche », appelle, a sa façon dans la lumière et la force de la foi,: « …Si vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde ! ». Lumière de la foi et partant, de l’amour et de l’Esprit Saint

Dans cette lumière chaque chrétien est sollicité un jour, réquisitionné même, par le Seigneur qui lui inspire ce que pourrait être pour lui une mission confiée. Comment la discerner cette mission, ce service attendu ?

- A l’idée d’accepter cette mission ou ce service le Seigneur fait naître un vrai et fort désir de se donner, de s’engager, pour l’imiter et servir avec Lui. Il ne s’agit pas toujours et seulement de la mission de toute une vie – notre Vocation – , mais le moment venu, à certaines étapes de notre itinéraire de jeune, d’homme ou de femme, dans un contexte nouveau en raison de diverses circonstances et surtout de rencontres, même à l’improviste, le Seigneur à l’art de nous appeler. Une convergence de faits représente pour nous comme un signe venant de Lui. Le chemin s’ouvre. Simultanément il nous fait goûter déjà du fruit de son Esprit. En particulier la joie et la paix intérieure, et cela, dès avant nos premiers pas dans l’engagement.

- Un autre signe : la reconnaissance des aptitudes, des talents qui sont en nous et qui, plus ils seront mis en œuvre, plus ils nous apporteront la sérénité dans l’exercice de notre mission et la certitude de foi que c’est le Seigneur qui est l’acteur principal de la Mission comme au cœur du service accompli. Il nous est donné cette fois de reconnaître que nous dons et talents sont des charisme, des dons du Seigneur.

Comme Saint Bruno fêté cette semaine, dans le silence et la prière, nous discernons alors ce que l’Evangile de ce jour enseigne : l’efficacité inconcevable de la foi. Comme Saint Bruno qui dût à plusieurs reprises changer de cap et se rendre disponible à la volonté de Dieu en obéissant au pape au prix de renoncements terribles pour lui, en particulier celui d’avoir à quitter ses frères et le grand silence de la Chartreuse. Mais comme lui, nous voici appelés à comprendre deux choses : 1- « sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5). 2- Dans notre vocation, notre mission, le service le plus modeste comme le plus élevé, nous rejoignons le Christ qui s’est fait notre Serviteur en donnant sa vie et c’est bien là, dans et à travers le service confié, que le Christ est présent : « car où je suis, là aussi sera mon serviteur » (Jn 12, 26).

Père Nicolas Derrey

Commenter cet article