Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

Dimanche 1er Octobre 2017 - 26ème dimanche ordinaire

1 Octobre 2017, 13:28pm

Publié par nicolas derrey

télécharger l'affiche de la kermesse diocésaine

télécharger l'affiche de la kermesse diocésaine

feuille-infos hebdomadaire à télécharger

édito

Invitations et appels

aux disciples missionnaires

 

Nous sommes heureux en ce dimanche d’accueillir les enfants de l’éveil à la foi. Il y aura cinq rencontres au cours de l’année.

 

Moins d’étudiants parmi nous en ce dimanche. C’est effet le dimanche de la messe qui prend son temps célébrée à 18h. Occa-sion pour nous de prier pour eux en cette rentrée, mais aussi de réaliser, grâce à leur présence habituelle, que nous devons en paroisse accompagner par la prière, soutenir et favoriser, en tant que paroisse qui a reçu la mission d’être ouverte au monde des étudiants et des jeunes, tout ce qui va se faire ces mois-ci sous l’impulsion du Synode romain voulu par le pape François sur la foi, les jeunes et les vocations.

 

La fête des 110 ans du scoutisme nous y invite aussi. C’est un évènement de ce dimanche.

Deux choses encore : venons nombreux à la messe d’installation de La Communauté des trois sœurs de l’Annonciation, disciples missionnaires, s’il en est, parmi nous. Le 15 Octobre à 10h 15.

 

Le PARCOURS ALPHA en matinée le mardi (voir au verso) à partir de demain. « Venez et voyez ».

                   

Père Nicolas Derrey

 

________________________

 

 

Notre « OUI » au Christ : source de la JOIE

 

     Jésus nous parle Aujourd’hui, lorsque l’Evangile est proclamé au cours de la liturgie. Les paraboles sont pour nous. Aucune d’entre elles n’est périmée, même si quelques explications sont les bienvenues pour en saisir l’appel. Voici, selon la parabole de ce dimanche, deux fils en présence. A qui renvoient-ils ?   Le père demande au premier fils d’aller travailler à sa vigne. Refus de sa part. C’est non. Un « NON » immédiat. Il n’obéit pas. Mais il se ravise et finit par répondre «OUI » à l’appel du père. Ainsi en est-il des publicains voleurs, malhonnêtes, et des prostituées. Du non à l’obéissance à la Loi de l’Alliance, ils passent au oui sincère, engageant leur vie, reconnaissant leur besoin de conversion sans justifier d’aucune manière leur péché. Ce sera quant à eux un « OUI » au message de Jean-Baptiste puis de Jésus. Par ce « OUI » ils rejoignent le comportement des disciples de la Bonne Nouvelle.

 

Le deuxième fils répond a répondu « OUI » à l’appel du père d’aller travailler à sa vigne. Mais il ne s’y est pas rendu. Ainsi en est-il des scribes et pharisiens, des dignitaires du Temple et de quiconque à l’époque s’estime juste devant Dieu sans avoir besoin de conversion intérieure sincère et réelle. Ils sont attachés à la religion de l’Alliance mais il se dérobent à leur devoir d’examen de conscience. Ils demeurent velléitaires et superficiels sans s’engager. Ils disent « OUI » aux commandements mais oublient le premier qui appelle à l’amour de Dieu et du prochain. Ainsi leur cœur s’est-il pétrifié. Ce « OUI » aurait pu les ouvrir à la grâce de l’Evangile, mais c’est un « NON » déterminé qu’ils opposent à la prédication évangélique et à l’exemple sainteté de St Jean Baptiste et de Jésus.

 

     Souvent velléitaires, « ménageant la chèvre et le choux », notre réponse aux appels du Seigneur peut ne pas dépasser les bonnes intentions. En pratique notre « OUI » au Christ est alors exposé à se muer en « NON ». Comprenons que la réponse de la foi et de l’amour à l’appel du Christ engage notre volonté et que notre vie, notre agir doivent exprimer notre résolution spirituelle, notre « OUI » ? Si, ayant dit « OUI », le « NON » à Dieu nous tente, ouvrons les yeux ! Cela peut être comme un « symptôme » intérieur de « maladie » de l’âme. Soyons sur nos gardes. Cela peut arriver dans les périodes de lassitude, de déception et de découragement, non pas tant d’ailleurs en raison de nos péchés et de l’expérience de nos lenteurs à nous convertir qu’en raison de certaines situations et de maux que nous avons subis. Un bon indicateur de la qualité de notre « OUI » au Christ apte à vaincre les « NON » : la JOIE !

La vraie ! « Que votre parole soit oui, oui, non non ». (Matthieu 5, 37).

                                                                                             Père Nicolas Derrey

Commenter cet article