Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

Samedi 2 & Dimanche 3 Janvier 2021 - Solennité de l'Epiphanie du Seigneur - Année B -

2 Janvier 2021, 17:19pm

Publié par nicolas derrey

Dans le département de l'Aube le couvre-feu commence à 20h :

nous avons maintenu la messe au Relais paroissial à 19h (messe brève). 

Dimanche de l' Aide aux Eglises d'Afrique

Dimanche de l' Aide aux Eglises d'Afrique

Edito               

L'Epiphanie : Lumière du coeur, lumière aux "Nations"

Serons-nous, nous-mêmes, disponibles pour le manifester en amour, bonté et générosité dans l'action, le partage, le DON...dans la foi vivante et éclairée qu'expriment et donnent à vivre nos liturgies et nos partages ? 

L'appel au partage de l'AIDE AUX EGLISES D'AFRIQUE, en ce dimanche, si nous l'entendons et y répondons de façon significative, nous rapprochera en cette Fête des mages de leur geste de foi, d'adoration, d'offrande d'eux-mêmes et de partage... 

Nous rentrerons à la maison en reprenant sans doute quant à nous le même chemin, contrairement aux rois-mages, mais ce sera pour nous comme pour eux le chemin du témoignage de la joie d'avoir rencontré le Seigneur source de notre force et de notre espérance renouvelée.   

Le Groupe de Prière Louange de sa Gloire est empêché de se rassembler comme tous les autres en raison des confinements, couvre-feux et autres mesures de sécurité sanitaire.

Merci à Martial qui donne dans ce groupe des enseignements. C'est lui qui a préparé pour nous cette suite de quatre lectures du récit de l'Epiphanie du Seigneur.

Par sa lecture de l'Ecriture il nous ouvre à la célébration du Mystère de l'Epiphanie de dimanche prochain à 10 h 30 à Saint Bruno. 

Soyons nombreux à l'écouter en ligne ! Soyons nombreux à venir à la crèche, à l'église Saint Bruno à 10h 30, ce dimanche 3 janvier 2021...en communion de prière avec les Eglises d'Afrique.    

Pour entrer intérieurement dans la réalité de la Fête de l'Epiphanie 

Quelle étoile nous guide et jusqu'où ?                         

En ce dimanche de l'Epiphanie quelle "étoile", quelle lumière pourrait se donner à voir à nous... ?  Désirons-nous que notre amour contribue à nous ouvrir à la lumière de la foi et que la foi éclaire davantage le chemin de notre vie dans l'amour ? 

C'est la question que je propose en cette Fête de l'Epiphanie pour que le Christ soit manifesté (sens du mot épiphanie : manifestation). Que nous ruminions notre mal-être tel le roi Hérode ou au contraire qu'à l'instar des mages, aimant la vie, les autres, les quêtes de sens, nous scrutions les signes d'une espérance nouvelle à l'heure de la mise à l'épreuve des sociétés et de l'Eglise, ne serait-il pas profitable de confronter nos aspirations les meilleures et notre espérance à la Révélation, à l'Evangile, imitant les mages ? Nous les voyons en effet se passionner pour leur recherche et se mettre en chemin, oser suivre l'étoile là où elle va les conduire. Et si nous en acceptions comme eux les "voyages", les déplacements, les conversions, les sources... de cette lumière intérieure en notre coeur et en notre conscience illuminant notre agir ?! 

Pour rencontrer Dieu qui prend l'initiative de se manifester en son Fils, l'enfant de la crèche, pour que la Lumière de la foi nous éclaire, ne devons-nous pas comme les mages, réaliser que ce qui est premier de notre côté, c'est toujours une dynamique de notre être créé à l'image de Dieu :  l'amour et la vie, l'amour de la vie, qui se laissent dilater en espérance, en joie... dans la lumière de la foi, le moment de la grâce venu ; l'illumination du coeur désirant Dieu.  "En Lui nous avons la vie, le mouvement et l'être".

C'est en se mettant en route avec l'amour de la science et de la vérité, vers d'autres vivants, vers d'autres espaces de religions et de cultures - non sans avoir à dépasser des craintes certainement - , que les savants venus d'Orient rencontrent l'enfant. Ils discernent alors en ce signe - de vie s'il en est ! - le Messie de Dieu attendu par Israël. Les Ecritures corroborent et élèvent leur quête. Humbles, en vrai savants, ils écoutent d'autres docteurs. La grâce de la Révélation peut alors faire son oeuvre en eux.

En effet les questions qui se posent à leur intelligence, les devoirs qu'appréhende leur conscience, l'amour en leur coeur qui les décentre d'eux-même vers l'Enfant...tout cela contribue à les ouvrir à l'acte libre de la foi, de l'adoration et de l'offrande d'eux-même dans l'amour au Dieu vivant et vrai présent en son Verbe. Ici le Verbe-enfant. Le symbolisme de l'or, de l'encens et de la myrrhe dit le don de soi sans réserve jusqu'à la mort (la myrrhe) du Fils de Dieu. Il est "le Seigneur qui se fait le Serviteur". Dieu lui-même, le Verbe devenu chair, le Messie Roi (or), le seul digne d'adoration (l'encens). 

Nous aussi, nous sommes invités à nous présenter au Seigneur  pour lui offrir ce que nous avons de meilleurs : c'est-à-dire nous-mêmes, nos personnes, dans la mesure où nous restons ouverts activement au "travail" intérieur de "la Charité déposée dans nos coeurs par le Saint Esprit". C'est lui qui nous met en route et nous pousse à désirer le meilleur, à espérer pour nous ce qui est digne de nous sous son regard, selon son coeur, c'est-à-dire selon son Evangile.

Le Seigneur nous invite ainsi intérieurement à lui donner notre assentiment, à croire en lui dans la conviction éclairée - vérifiée dans la pratique -  que c'est le meilleur pour nous et que cela correspond aux attentes et aux appels les plus forts de notre conscience, lesquels comblent déjà notre quête intérieure de joie" si nous y répondons. Recevoir ces "lumières" intérieures suppose que l'on  ne se mette pas en situation de nous dérober à notre vocation et notre mission d'homme et de baptisé.  Imitons les mages qui n'ont pas succomber à cette tentation de s'arrêter en chemin, fidèles à la volonté de Dieu, à leur recherche et aux Ecritures. Dieu en a fait ainsi des témoins guidé par la lumière de la foi. Ils représentent l'épiphanie du Verbe, du Seigneur, dans les Nations, les cultures...

Nicolas Derrey, curé de Saint Bruno

Vous venez à la messe ce samedi ou ce dimanche 3 janvier... MERCI de télécharger la feuille de chants de l'assemblée

Debout, Jérusalem, Resplendis ! Elle est venue, ta lumière...

Debout, Jérusalem, Resplendis ! Elle est venue, ta lumière...

COMMENTAIRE SUR LA PREMIERE LECTURE DE CE DIMANCHE DU 3 JANVIER 2021

- EPIPHANIE - 

Is 60, 1-6

Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha.
Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur.

Michel Marty diacre du Diocèse de Troyes - Paroisse Saint Bruno

Ce texte d'Isaïe nous rappelle le retour des Juifs à Jérusalem, eux dont les générations antérieures avaient été déportées à Babylone, tout en conservant la Loi et la nostalgie de cette terre sacrée. Après la courte joie des retrouvailles avec la ville Sainte, le temps de la dure réalité les a rattrapés : cohabitation avec les populations étrangères installées par l'occupant, avec les quelques Juifs non déportés qui avaient pris quelques libertés avec la Loi de Moïse, destruction partielle du Temple. Isaïe veut encourager ces mécontents et leur donner un message d'espérance.
Debout, resplendis Jérusalem, toi qui aujourd'hui est la ville trois fois sainte, même si aujourd'hui encore tu es la ville qui divise !
La fin de ce texte m'a ramené 30 ans en arrière : le jour de l'
Épiphanie, la paroisse avait loué à un cirque deux chameaux et d'autres animaux, puis, avec de nombreux paroissiens et leurs enfants, nous avions fait le tour du quartier populaire, passant entre les immeubles, et chantions des chants de Noël. Bien sûr, nombreux étaient les habitants des Chartreux aux fenêtres, applaudissant, puis rejoignant la cohorte, pour finir dans une célébration fervente mais haute en couleurs dans notre église paroissiale, au milieu des animaux. Folklore ? oui, mais pas seulement ! Nous avions osé sortir de notre lieu de culte pour aller à la rencontre des « gens du seuil » et d'autres religions, nous leur avions montré un visage d'Église qu'ils ne connaissaient pas : un visage plein de joie et de ferveur. Saint François d'Assise n'a-t-il pas dit qu'un saint triste était un triste saint ? C'est lui d'ailleurs qui, à Noël 1123, fit une crèche vivante à Greccio en Italie.  L’année suivante, les habitants de Greccio avaient raconté avec tant d’admiration les merveilles de cette belle nuit de Noël que, un peu partout, les gens se mirent à reconstituer, dans des grottes ou des étables, la scène touchante de la naissance de Jésus.Voilà l'origine authentique des crèches de Noël.
En ces jours difficiles, ce que je vous propose, si vous avez une crèche chez vous, c'est d'associer aux personnages traditionnels les personnes que vous aimeriez rassembler et embrasser.

Et si nous étions un des « mages », qu'apporterions nous à Jésus ? De l'or ? De l'encens ? De la myrrhe ? Non, bien sûr ! Notre joie, notre espérance, notre foi, notre charité ? Oui, mais sans modération ! Résistons à la morosité ambiante !

Martial Bargibant présente le récit de l'adoration des mâges

Une lecture en quatre étapes conseillée à toutes et tous

Martial est le "berger" du groupe de prière

Louange de sa Gloire

Ce groupe du Renouveau dans l'Esprit Saint est ouvert à toutes et tous. Il se rassemble tous les mercredis de 19h 30 à 21h au Relais paroissial de Saint Bruno, 109 avenue Edouard Herriot à Troyes- renseignements 06 03 4942 75

Commenter cet article