Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

Dimanche 6 Juin 2021 - Fête du Corps et du Sang du Seigneur - année B

5 Juin 2021, 19:19pm

Publié par nicolas derrey

porte du tabernacle de l'église Sainte Savine - le Christ présente le calice

porte du tabernacle de l'église Sainte Savine - le Christ présente le calice

COURT COMMENTAIRE SUR LA PREMIERE LECTURE DE LA FETE DIEU
Lecture du livre de l’Exode 24, 3-8 : En ces jours-là, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et toutes ses ordonnances. Tout le peuple répondit d’une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique. » Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur. Il se leva de bon matin et il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.
Puis il chargea quelques jeunes garçons parmi les fils d’Israël d’offrir des holocaustes, et d’immoler au Seigneur des taureaux en sacrifice de paix. Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des coupes ; puis il aspergea l’autel avec le reste du sang. Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit :
« Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. » Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l’Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. »

        Oh là là, en voilà de drôles de pratiques anciennes qui sont complètement dépassées à ce jour avec notre mentalité européenne ! Y a t il eu des végétaliens (qui ne mangent pas de viande), des antispécistes (qui défendent un renouveau de l'animalisme), des flexitariens ( qui ont un mode alimentaire visant à consommer moins de viande)pour protester ? Et non, il a fallu plusieurs causes :
du Christ qui s'est offert en unique sacrifice volontaire sur la croix, événement rapporté et développé largement autour de la Méditerranée, par les Évangiles et les premiers missionnaires. Pour les chrétiens, le don suprême du Christ sur la croix s'est substitué aux autres sacrifices et holocaustes : c'est lui qui nous délivre de nos péchés et de la mort éternelle. Une autre cause, c'est la destruction du Temple de Jérusalem, par les armées d'occupation Romaines en l'an 70, qui n'a plus permis le sacrifice d'animaux que les Juifs apportaient afin de racheter leurs péchés, conformément à la Torah reçue par Moïse.


Si ce dernier revenait, il serait aussi perdu par notre civilisation qui laisse à chacun le choix de ses croyances. Seuls les nostalgiques d'un passé révolu pourraient le regretter. Faut-il s'en désoler ? Non, aujourd'hui si nous allons à la messe, ce n'est plus pour faire comme tout le monde, nous sommes passés d'une habitude culturelle (avec ses bons mais aussi avec ses mauvais côtés) à un besoin cultuel. Le vrai sacrifice qui plaît à Dieu c'est un esprit brisé et broyé (c'est à dire dans un langage plus simple et compréhensible d'avoir un cœur humble et vrai), c'est s'offrir soi-même... mais c'est aussi partager de son nécessaire pour les plus démunis.
Lors de son dernier repas, le Christ a institué nos eucharisties : le pain et le vin consacrés deviennent son Corps et son Sang. Prenez et mangez, prenez et buvez en tous.


Faut-il donc communier sous les deux espèces pour communier pleinement ? Dans un article qui a fait référence, les Pères Bernard MAITTE (ancien professeur de séminaire) et J-Philippe REVEL (dominicain théologien) ont écrit :« l'eucharistie nous fait communier au Christ ressuscité et le Christ ressuscité ne meurt plus' (Rm 6,9). Son Corps ne peut donc être séparé de son Âme ni de son Sang, et recevoir le Corps du Christ, c'est recevoir le Christ tout entier. Dès lors, au plan de la présence réelle comme à celui de la communication de la grâce, il n'y a pas de différence entre la communion sous une seule espèce ou sous les deux espèces. la différence se situe au niveau de la signification sacramentelle. « 
Souhaitons que la fin de la pandémie nous permette de revenir, dans certaines circonstances occasionnelles, à cette pratique du partage du Pain et du Vin.
Pain et vin sont signes de repas que l'on aime bien partager, prémices des noces éternelles..

Portez vous bien et prenez soin de vous, de ceux que vous aimez bien, … et aussi un peu moins bien.

 

télécharger la feuille de messe de ce dimanche

Commenter cet article