Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

7ème Dimanche du Temps Ordinaire - 20 Février 2022 - année C

17 Février 2022, 22:49pm

Publié par nicolas derrey

Télécharger la feuille d'assemblée de ce dimanche

7ème Dimanche du Temps Ordinaire - 20 Février 2022 - année C
L'APPEL DECISIF DES CATECHUMENES

6 mars 2022

La date de cet appel approche. C'est le 6 mars. Considérons que c'est pour nos communautés le temps fort par excellence de notre entrée en carême à la fois paroissial et en diocèse. Venons nombreux accompagner nos baptisés et baptisées de cette fête de Pâques 2022 !

A Saint Bruno, vous le savez déjà et vous les accompagnez par votre prière : un bon groupe de catéchumène est en route. Il reste que des liens fraternels effectifs sont à nouer toujours davantage avec elles et eux. Si ce n'est pas encore fait vous ferez connaissance à certaines occasions et notamment lors de certaines messe dominicales. Ce sera au cours de notre fête de Pâques 2023 que nous célébrerons leur baptême.

Mais cette année, à Pâques 2022, Nino, une jeune fille de 17 ans de nos quartiers sera baptisée à St Bruno. Elle a déjà cheminé vers le baptême avec la pastorale des jeunes. Maintenant Soeur Marie Claver et Marie Odile  Debelle de notre paroisse l'accompagnent aussi dans cette étape ultime.

Profitons bien de tous les appels du Pape François à concrétiser notre fraternité en Christ ouverte à toutes et tous, afin que nos catéchumènes puissent réaliser concrètement en nous voyant, en nous rencontrant : "C'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres que l'on vous reconnaîtra pour mes disciples". 

                   Nicolas Derrey, curé de St Bruno

 

Ecoutons le Père Xavier Séclier prêtre accompagnateur du catéchuménat...

Le dimanche 6 mars 2022 à 15h00 à l'église Saint-Bruno, pour le premier dimanche de Carême, nous vivrons l'appel décisif des catéchumènes de notre diocèse avec notre évêque le P. Alexandre Joly. Je compte sur votre pleine collaboration pour que ...(vous réalisiez que)...c'est chacun qui permet que cet appel décisif soit un jour marquant et fondateur pour nos catéchumènes.
Très fraternellement à tous et toutes.
 
Père Xavier SÉCLIER, fc
Prêtre accompagnateur du catéchuménat diocésain.

Annonces

Service évangélique des malades 
Réunion le mardi 1er Mars de 15h à 17h

au Relais des Chartreux 109 av. Edouard Herriot à TROYES. Toutes les personnes, qui veulent se sentir soutenues dans leur visite aux personnes seules et/ou malades dans nos quartiers ou leur entourage, sont invitées à nous rejoindre.

____________

Mardi 22 Février : à 9h ménage de l’Eglise.

Jeudi 24 Février : à 18h 30 chapelet ; intentions libres.

Jeudi 24 Février : à 14h 30 au Relais, catéchistes et prêtres de St André et Saint Bruno préparent la journée de préparation de la première communion des enfants du 14 mai.

Vendredi 25 Février : 18h 30 à 22h Assemblée Générale des paroisses de l’agglomération troyenne avec les membres des EPP ou faisant fonction en attente de nouveaux appels.

COMMENTAIRE de la 1ère lecture du 7ème Dimanche ordinaire 20 02 22

Lecture du premier livre de Samuel  26,2.7-9;12-13.22-23 : En ces jours-là,  Saül se mit en route, il descendit vers le désert de Zif avec trois mille hommes, l’élite d’Israël, pour y traquer David. David et Abishaï arrivèrent de nuit, près de la troupe. Or, Saül était couché, endormi, au milieu du camp, sa lance plantée en terre près de sa tête ; Abner et ses hommes étaient couchés autour de lui. Alors Abishaï dit à David : « Aujourd’hui Dieu a livré ton ennemi entre tes mains. Laisse-moi donc le clouer à terre avec sa propre lance, d’un seul coup, et je n’aurai pas à m’y reprendre à deux fois. »  Mais David dit à Abishaï : « Ne le tue pas ! Qui pourrait demeurer impuni après avoir porté la main sur celui qui a reçu l’onction du Seigneur ? »  David prit la lance et la gourde d’eau qui étaient près de la tête de Saül, et ils s’en allèrent. Personne ne vit rien, personne ne le sut, personne ne s’éveilla : ils dormaient tous, car le Seigneur avait fait tomber sur eux un sommeil mystérieux.  David passa sur l’autre versant de la montagne et s’arrêta sur le sommet, au loin, à bonne distance. Il appela Saül et lui cria : « Voici la lance du roi. Qu’un jeune garçon traverse et vienne la prendre !  Le Seigneur rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité. Aujourd’hui, le Seigneur t’avait livré entre mes mains, mais je n’ai pas voulu porter la main sur le messie du Seigneur. »

 

Michel Marty diacre du Diocèse de Troyes - Paroisse Saint Bruno

Voilà une bien étrange histoire que nous rapporte aujourd'hui Samuel ! Celle d'un persécuté politique qui laisse la vie sauve à son Maître et persécuteur !Quelle leçon de vie pour ceux qui détiennent le pouvoir ! Quel exemple aussi pour les croyants au XXIème siècle ! Bon, je vous l'accorde, David a eu une vie exemplaire jusqu'au jour où lui aussi profita de sa puissance pour contourner la Loi. Mais revenons à la source de ce récit : Saül (dont le nom signifie « désiré ») a été le premier roi des israélites. Ce roi prit « vite la grosse tête » comme l'on dit, et ne supportait pas ceux qui étaient de meilleurs et de plus populaires chefs militaires. David (dont le nom signifie bien-aimé) qui avait été élevé à sa cour, était donc devenu l'homme à abattre car potentiellement promis à un avenir royal. Si les mœurs ont évolués, on ne peut pas dire la même chose pour les dictateurs, malheureusement. David avait, malgré tout, du respect pour son roi puisque, en son temps, Samuel, contre son gré, donna l'onction à Saül sur l'ordre de Dieu. Voilà un exemple qui doit nous servir de leçon : par notre baptême, nous savons que nous devenons prêtre, prophète et roi. Et puis, tous, chrétiens, croyants d'autres religions, incroyants, NOUS AVONS ETE CREES A L'IMAGE DE DIEU. Mais si nous devons respecter l'autre, nous devons cependant aussi combattre les injustices. Combien de croyants et non croyants, de religieuses et religieux, de journalistes ont été victimes de barbaries totalitaires, parfois au nom détourné de Dieu ? Nous ne le saurons jamais précisément, mais le chiffre d'une centaine par an est un minimum. Le procès en cours des complices présumés du crime perpétué contre le Père HAMEL nous rappelle la fragilité de nos démocraties ; OUI, NOUS DEVRIONS AIMER TOUTES LES FEMMES ET TOUS LES HOMMES DE NOTRE TEMPS (pas seulement ceux qui nous veulent du bien), mais sans rester utopistes. Nous sommes appelés à la conversion, et en la matière, ce n'est pas toujours facile, j'en conviens. Vous savez que j'ai été aumônier de la Maison d'Arrêt de Troyes, j'ai donc été amené à rencontrer des prévenus (en attente de procès), des condamnés. Écouter ,sans juger les personnes, n'a pas toujours été facile pour moi, et je n'excuse pas la violence quelle qu'elle soit. Je me répète, certains d'entre eux ont été fragilisés parce qu'ils n'ont pas eu la chance d'être aimés par leur famille biologique ou d'accueil. On n'éduque pas seulement en donnant à manger. Quand l''Évangile de ce jour nous dit : «  À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue », il faut traduire par A LA HAINE, IL NOUS FAUT REPONDRE PAR L'AMOUR. Alors, pratiquons l'amour Agapé (fraternel) généreusement. Portez-vous bien et, selon la formule à la mode depuis la pandémie, prenez soin de vous … et des autres.

Michel Marty diacre

Commenter cet article