Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

4ème dimanche du temps ordinaire

29 Janvier 2017, 14:55pm

Publié par nicolas derrey

(photo ND)

(photo ND)

EDITO : Ecouter dans l’Amour pour se comprendre et être témoin du Christ

Lors de chaque semaine de l’unité des chrétiens revient cette prière de Jésus à son Père : « qu’eux aussi, ils soient un en nous, afin que le monde croie que vous m'avez envoyé » (J. 17, 21). Cela m’inspire l’appel missionnaire du mois de février de cet édito. Le voici :

Est-ce que j’accueille assez le don gracieux de la communion dans l’Amour de Dieu comme source de réelles écoute et compréhension mutuelle ? La question importe en famille, en couple, entre personnes engagées au service de la paroisse, de la mission, si nous voulons voir notre vie porter des fruits d’évangélisation ?

« Un Amour médiateur doit venir entre nous, car quiconque écoute sans Amour ne peut saisir ce qu’il entend » (Jacques de Sarouj, un Père de l’Eglise).

Témoigner de la Joie de l’Evangile suppose que l’on se ressource à cet Amour divin. La prière nous y ouvre. L’Esprit d’Amour nous est alors donné et Il nous conduit par sa lumière dans la connaissance du Père, du Fils, de l’Evangile à annoncer, de nous-même, des autres. N’est-ce pas le secret du rayonnement des « disciples missionnaires » ? Nos réunions en Eglise seront davantage source de joie si nous réalisons cela. Venons dans cet esprit à la rencontre et à l’écoute des autres aux divers rendez-vous de la vie paroissiale : préparation de la marche de Pâques, après-midi de « La Maladière », moment convivial de la « choucroute » du 12 Février.   

                                                                                                    Père Nicolas Derrey

feuille-infos paroissiale à télécharger

Voir les commentaires

3ème dimanche du temps ordinaire - 18-25 janvier : semaine universelle de prière pour l’unité des chrétiens

25 Janvier 2017, 17:17pm

Publié par nicolas derrey

première bénédiction de la grange de Saint André : future église de la paroisse orthodoxe Saint Nicolas

première bénédiction de la grange de Saint André : future église de la paroisse orthodoxe Saint Nicolas

EDITO :

« Nous réconcilier : l’amour du Christ nous y presse »

Tel est le thème de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Il s’agit de réaliser l’urgence spirituelle et missionnaire de la réconciliation des chrétiens des diverses Eglises séparées, divisées depuis des siècles ou moins. Un ami vient de me dire : « mon Père, je ne suis fâché ni avec les protestants, ni avec les orthodoxes et moins encore avec les chrétiens d’Orient dont certains ne sont pas encore en pleine communion avec nous ! » Soit ! Et c’est heureux. Belle indice d’un progrès dans l’amour ! Ce sentiment est d’ailleurs partagé par beaucoup. Est-ce suffisant ?

Non. Pour s’en convaincre mettons-nous un instant en contemplation du Christ livrant sa vie sur la croix « pour rassembler les enfants de Dieu dispersés ». Communions par la foi, par le cœur, à sa grande prière pour l’unité des siens (Jean 17), de ses disciples et de ses Apôtres, des baptisés de tous les temps qui se sont déchirés et ont laissé à leurs descendants la tunique du Christ, l’Eglise, déchirée en lambeaux. Nous réaliserons alors que c’est l’amour du cœur de Jésus qui nous presse à hâter la pleine communion des Eglises dans l’amour. Ce qui est autre chose que la tolérance et la coexistence.

Entendons aujourd’hui l’appel de St Paul, ce passionné de l’Evangile pressé par le Christ dans la puissance de l’Esprit Saint à tout faire et à se livrer comme son Maître pour l’unité des communautés dont il est le fondateur. Des prophètes de l’unité chrétienne se sont levés dans la même « puissance » de l’Esprit Saint dans d’autres Eglises et dans la nôtre. A leur suite des témoins de la communion en Christ sont parmi nous. Le frère Aloïs de Taizé, le pape François, des communautés comme le « Chemin Neuf », des personnes dans notre diocèse. Discrètes, elles prient et agissent « sans tambour ni trompette », fidèles aux relations amicales entre chrétiens divers présents dans l’Aube. Ce sont eux qui nous invitent à prier pour l’unité chrétienne particulièrement cette semaine. Pourquoi est-ce important ? Pour ne pas rester dans la méconnaissance et l’indifférence qui ouvrent la porte au jugement, à de l’animosité, aux conflits de prosélytisme de mauvais aloi. En particulier avec des communautés dont certains membres peinent, tout comme chez nous  parfois, à reconnaître les dons que le Saint Esprit répand dans le cœur et dans la communauté de l’autre si différent.

La reconnaissance et l partage des dons spirituels : c'est l'accent actuel de l’œcuménisme !

A Troyes, sur Saint Bruno, sur Saint André, nos paroisses catholiques sont désormais « en chemin avec » (pape François) d’autres frères chrétiens. Exemples : dans notre chapelle une belle communauté d’arméniens évangéliques se rassemble tous les dimanches : jeunes, familles, chants, louange…A Saint André la paroisse orthodoxe Saint Nicolas restaure une grange champenoise pour en faire son église : serbes, grecs, libanais, russes s’y rassembleront pour la « divine Liturgie ». Des familles roumaines à la chapelle de la Providence. Quatre-vingt orthodoxes roumains à Pâques ! Le véritable œcuménisme déploie le Mystère de Pentecôte. Par le baptême déjà « nous formons un seul corps » : rivalisons d’estime mutuelle. Recevons les uns des autres ! Et le Christ fera « l’unité comme il le voudra, quand il le voudra ».

 
Père Nicolas Derrey

feuille-infos paroissiale à télécharcher

Voir les commentaires

2ème dimanche ordinaire - "Voici l'Agneau de Dieu" Jésus désigné par Jean Baptiste

15 Janvier 2017, 13:08pm

Publié par nicolas derrey

en remontant le Jourdain (photo ND)

en remontant le Jourdain (photo ND)

EDITO                   journée mondiale des migrants et des réfugiés

Nous sommes les marcheurs de l’Evangile. Les appels du pape François, de notre évêque, de l’Eglise en ce dimanche des migrants sont en réalité les appels du Seigneur lui-même qui a pris la route des hommes. Elle commença avec sa famille en migration vers l’Egypte afin d’échapper à la violence et à la mort. Le Christ nous montre au bord de la route les migrants pour qui tout semble perdu, les personnes isolées dans une société de solitude et les conversions et convictions nouvelles auxquelles nous devons consentir pour que nos sociétés d’opulence pour certains, de solitude pour beaucoup, progressent en solidarité et fraternité avec la force d’interpellation et la grâce de l’Evangile. On ne saurait donc se contenter d’une prière universelle.

Regardons à nouveau nos petits personnages de crèche façonnés avec amour. Ils sont sur leur étagère à l’église. Ils nous représentent tous, à la suite de Marie, de St Joseph, des mages, maintenant sortis de la crèche, en route. L'Eglise en sortie (pape François) marchant dans la confiance de la foi et l’espérance, aimante et fraternelle. Je ne vois pas une seule de ces figurines isolées...

Père Nicolas Derrey

feuille-infos paroissiale du 15 janvier 2017 à télécharger

Voir les commentaires