Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
paroisse Saint Bruno des Chartreux - diocèse de Troyes

13 Novembre 2016 – XXXIIIème dimanche ordinaire

15 Novembre 2016, 17:19pm

Publié par nicolas derrey

entrée et accueil au 43 av. Edouard Herriot - à l'automne à St Bruno (photo ND)

entrée et accueil au 43 av. Edouard Herriot - à l'automne à St Bruno (photo ND)

Dimanche de clôture de l’année jubilaire de la Miséricorde

Cette après-midi 16h à la Cathédrale

Edito

Une Clôture ? Une conclusion ?
L’ouverture plutôt d’un chemin irréversible...

Ce dimanche 13 novembre est la «clôture», dit-on, de l’année de la Miséricorde. En aurait-on fini avec le Jubilé, comme s’il s’agissait seulement d’un thème déjà épuisé ? Allons cette après-midi à la Cathédrale à 16h pour célébrer, en ce grand dimanche jubilaire diocésain, plutôt qu’une clôture, une étape nouvelle de notre vie chrétienne. Non, nous ne zapperons pas sur un autre thème, si attirant et important soit-il pour la vie de l’Eglise, du monde et pour notre vie personnelle ! Cette année de la Miséricorde a été en effet pour beaucoup une grâce d’approfondissement du cœur de la foi : le Christ révélateur de Dieu miséricordieux. Prêtres et laïcs à l’écoute du Christ et des personnes, ou ayant été écouté par un frère, une sœur dans la foi, un confesseur... nous avons bénéficié de la grâce spéciale de cette année jubilaire.

C’est une expérience forte pour un chemin irréversible. Chacun et chacune au plus profond de son cœur continuera de se laisser changer en profondeur par l’expérience croyante vivante de la Miséricorde : « Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde ».

L’Equipe Pastorale Paroissiale se joint à moi pour vous inviter à continuer, aussi sur le chemin de la vie paroissiale concrète, à vous laisser inspirer avec nous par le Mystère de la Miséricorde du Christ. C’est pourquoi nous vous invitons à vous poser avec nous, cette après-midi, des questions pastorales simples comme celles-ci :

Quelles initiatives pastorales précises devons-nous prendre à Saint Bruno pour que la joie du Christ, de l’Evangile, soit annoncée, proposée, aux familles ? Quels moyens simples et accessibles sont à discerner ? Je ne donne pas d’exemple volontairement comptant sur vos propositions.
Allons prier à la Cathédrale pour demander au Seigneur sa lumière en vue de ce discernement. Cet AMOUR MISERICORDIEUX, si nous le demandons dans l’humilité et la disponibilité de la foi, sera la lumière divine, spirituelle, qui inspirera nos décisions pastorales (ceci est recommandé par St Ignace dans les Exercices spirituels pour toute recherche de moyens à mettre en œuvre au service du Royaume). Père Nicolas Derrey

 

Cette après-midi - dimanche 13 novembre 2016 à 16h

Monseigneur Marc Stenger nous invite en ce Dimanche 13 Novembre à la célébration diocésaine (non eucharistique) de conclusion du Jubilé de la Miséricorde - à Troyes, à la Cathédrale, à 16h00 .

La clôture de cette année de la Miséricorde se vivra en deux temps :
1.Dans les basiliques romaines et dans les diocèses, les Portes Saintes seront fermées ce 13 novembre. D’où notre rendez-vous à la Cathédrale cette après-midi.

2.La Porte Sainte de Saint Pierre de Rome sera fermée le 20 novembre, jour de la conclusion de ce jubilé de la Miséricorde.
C’est ce 20 novembre que notre Evêque a choisi pour la célébration de clôture de l’année jubilaire dans chaque paroisse du diocèse. Rendez-vous dimanche prochain à 10h 30 à Saint Bruno. ND 

Voir les commentaires

Nous rencontrer

5 Novembre 2016, 22:05pm

Publié par nicolas derrey

Nous rencontrer
Nous rencontrer

"POUR NOUS RENCONTRER" télécharger le tract de la paroisse St BrunoN

Voir les commentaires

le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images

5 Novembre 2016, 22:02pm

Publié par nicolas derrey

le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images
le Relais paroissial en plein travaux…la visite des soeurs de l'Annonciation...dernières images

Voir les commentaires

31 ème Dimanche ordinaire

1 Novembre 2016, 10:07am

Publié par s

de Jérusalem à Jericho le désert de Judée

de Jérusalem à Jericho le désert de Judée

télécharger la feuille d'informations du 30/10 au 6/11 2016

30 Octobre 2016, XXXIème dimanche ordinaire

le dimanche de zachée

...dimanche de la rencontre de Jésus

pour chacun et chacune d’entre nous ?

 

Nous, catholiques, nous n’avons pas l’habi-tude de donner à certains dimanches le nom du personnage principal rencontré par Jésus dans l’Evangile entendu à la messe. Le dimanche de St. Thomas, de Ste. Marie-Madeleine... aujourd’hui de Zachée. C’est une tradition liturgique de l’Eglise orthodoxe. Elle ne fait que reprendre une coutume populaire des fidèles.

Que ce dimanche soit aussi pour chacun et chacune, pour Ange, Sam, Laurence et Sabrina aujourd’hui et le jour de leur baptême ou confirmation  celui d’une rencontre de Jésus et d’un réel dialogue avec lui au fond de leur cœur  croyant.

Regardons Zachée déjà. Nous voyons sa curiosité envers ce Jésus qui vient de faire un miracle. Qui sait si ce n’est pas là le désir profond que Jésus en accomplisse un pour lui aussi. Oh ! bien différent, intérieur plutôt ! Car Zachée est haï de tous et son mal à lui est en zone sensible intime, là où appuient la honte, la culpabilité, la dureté de cœur de l’entourage qui durcit d’autant son propre cœur.

En effet notre Zachée est riche comme Crésus. Chef de publicains de son état – comprenons percepteur en chef de l’impôt romain – et partant, collabo. Il a amassé ses biens et fait fortune en lésant les contribuables, surtout les plus modestes sans défense ni recours.

Petit de taille, Jésus va le « révéler » à lui-même aimant, généreux, grand de cœur. Jésus a rencontré Zachée avec tact ; Il est entré dans sa vie  sans forcer la porte de son cœur. Jésus lève les yeux vers lui. Comme les gamins, lui, le notable est aller se percher sur un sycomore majestueux comme on en voit encore aujourd’hui à l’entrée de Jéricho.

Jésus ne pouvait pas le manquer. Zachée veut voir Jésus passer, mais à distance, sans être aperçu lui-même.  Jésus sans doute discerne son désir de le connaître par delà son besoin de rencontre, d’amitié, de dialogue, de bonne réputation. Là naît la foi de Zachée. Jésus peut lui demander alors de lui ouvrir sa demeure : « Zachée, descends vite ; aujourd’hui il me faut demeurer chez toi ». Sa vie change. Il donne aux pauvres. Il prend le chemin du Christ. Partout où arrive Jésus il apporte la grâce avec lui, une voie nouvelle : « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison ». 

« Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l' aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » (en la fête des Apôtres St Simon et Jude ce 28 octobre).

Zachée a accueilli Jésus dans sa maison et son cœur en devient la demeure intérieure. C’est pour lui comme une renaissance. Nous disons avoir rencontré Jésus. Sam, Ange, Laurence, Sabrina désirent aussi le rencontrer à travers leur confirmation et leur baptême prochains.

Baptême et confirmation sont événements de grâce pour la personne moyennant l’acte de foi et le désir de rencontre avec Jésus qui nous révèlent à nous mêmes dans l’amour, la vérité et la joie de l’Esprit Saint et de l’Evangile.

Par le baptême et la confirmation, et dans chaque eucharistie, Jésus veut trouver en nos cœurs sa demeure. Car c’est là qu’il y a foi et amour à éveiller sans cesse, à sauver, à faire miséricorde, à guérir, à élever, à accomplir. Le cœur du baptisé devient demeure du Seigneur à combler. En cette demeure qu’est notre personne, unique, singulière, sacrée, est proposé un bonheur qui se présente comme un chemin avec le Christ, bien particulier : « comme à nul autre semblable » (St Ignace). De notre cœur comme du cœur de Marie peut alors jaillir la louange, l’action de grâce et l’espérance.

Père Nicolas Derrey

 

 

Voir les commentaires

29éme dimanche ordinaire

14 Octobre 2016, 18:09pm

Publié par nicolas derrey

29éme dimanche ordinaire

la feuille paroissiale "Dans nos Assemblée à ST BRUNO consacrée Sainte Elisabeth de la Trinité

16 Octobre 2016, XXIXème dimanche ordinaire – lancement de la semaine missionnaire

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS POUR LA JOURNÉE MONDIALE DES MISSIONS 2016

 

- extraits -

Église missionnaire, témoin de miséricorde

Chers frères et sœurs,

Le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, que l’Église vit actuellement, offre également une lumière particulière à la Journée missionnaire mondiale 2016. Il nous invite à considérer la mission ad gentes (à tous les peuples) comme une grande, immense œuvre de miséricorde tant spirituelle que matérielle. En effet, au cours de cette Journée missionnaire mondiale, nous sommes tous invités à “sortir”, en tant que disciples missionnaires, chacun mettant au service des autres ses propres talents, sa propre créativité, sa propre sagesse et sa propre expérience en ce qui concerne l’annonce du message de la tendresse et de la compassion de Dieu à l’ensemble de la famille humaine (...).

L’Église prend soin de ceux qui ne connaissent pas l’Évangile, parce qu’elle désire que tous soient sauvés et arrivent à faire l’expérience de l’amour du Seigneur. (...) La miséricorde est source de joie intime pour le cœur du Père lorsqu’Il rencontre toute créature humaine. (...) Il est le Dieu bienveillant, attentif, fidèle. Il se fait proche de ceux qui sont dans le besoin pour être proche de tous, en particulier des pauvres. Il s’implique avec tendresse dans la réalité humaine comme le feraient un père et une mère dans la vie de leurs enfants (cf. Jr 31,20). Le terme utilisé dans la Bible pour exprimer la miséricorde renvoie au sein maternel et par suite à l’amour d’une mère envers ses enfants, ces enfants qu’elle aimera toujours, en toute circonstance et quoi qu’il arrive parce qu’ils sont fruits de son sein. Il s’agit là également d’un aspect essentiel de l’amour que Dieu nourrit envers tous ses enfants, en particulier envers les membres du peuple qu’Il a généré et qu’Il veut élever et éduquer. Face à leurs fragilités et à leurs infidélités, son cœur s’émeut et frémit de compassion (cf. Os 11,8) et cependant Il est miséricordieux envers tous, son amour est pour tous les peuples et sa tendresse s’étend à toutes les créatures (cf. Ps 144,8-9).

La miséricorde trouve sa manifestation la plus haute et la plus accomplie dans le Verbe incarné. Il révèle le visage du Père riche en miséricorde, il « en parle et l'explique à l'aide d'images et de paraboles, mais surtout il l'incarne et la personnifie » (Jean-Paul II,

Enc. Dives in misericordia, n. 2). (...) De cet amour de miséricorde rendent témoignage, comme aux premiers temps de l’expérience ecclésiale, de nombreux hommes et femmes de tout âge et de toute condition. La considérable et croissante présence féminine au sein du monde missionnaire, à côté de celle des hommes, constitue un signe éloquent de l’amour maternel de Dieu.

Les femmes, laïques ou consacrées, et aujourd’hui également de nombreuses familles, réalisent leur vocation missionnaire sous des formes variées : de l’annonce directe de l’Évangile au service caritatif. À côté de l’œuvre évangélisatrice et sacramentelle des missionnaires, les femmes et les familles comprennent souvent de manière plus adéquate les problèmes des personnes et savent les affronter de manière opportune et parfois inédite, en prenant soin de la vie, en accordant une attention particulière aux personnes plutôt qu’aux structures et, en mettant en jeu toutes les ressources humaines et spirituelles dans la construction de l’harmonie, des relations, de la paix, de la solidarité, du dialogue, de la collaboration et de la fraternité, tant dans le cadre des rapports interpersonnels que dans celui plus vaste de la vie sociale et culturelle et en particulier du soin des pauvres.
(...) L’Église peut être appelée « mère » également pour ceux qui pourront arriver à l’avenir à la foi au Christ. (...) Nous annonçons le don le plus beau et le plus grand qu’Il nous a fait : sa vie et son amour.
(...) «Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Mt 28,19-20). Du Vatican, le 15 mai 2016, Solennité de la Pentecôte (...).

François

 

l'appel missionnaire du mois

(Rappelez-vous ! C’est notre rubrique mensuelle :

l’appel missionnaire du mois...pour être disciple missionnaire (pape François). 

Maman, Papa, enfant, Mamie, Papi...je suis membre d’une famille où l’Evangile compte : mes paroles, comportements, services quotidiens témoignent-ils de miséricorde, de pardon, de tendresse, de justice, de compassion, d’encouragement de l’autre ?

Voir les commentaires

Edito du 28ème dimanche ordinaire 9 octobre 2016 - retour sur la fête de St Bruno du 6 octobre

9 Octobre 2016, 11:34am

Publié par nicolas derrey

L'église Saint Bruno - pose et consécration de la première pierre par Mgr Le Couëdic

L'église Saint Bruno - pose et consécration de la première pierre par Mgr Le Couëdic

feuille infos paroissiale à télécharger

feuille infos paroissiale à télécharger

Edito Vivre dans la vigilance évangélique à la lumière de Bruno

Un retour sur le Jeudi 6 octobre, Fête de Saint Bruno

La messe du saint patron de notre paroisse a été célébrée avec grande joie spirituelle en petite mais fervente assemblée. Nous avons prié pour notre communauté appelée sur les pas de St Bruno à se fixer solidement sur le « roc » de la Croix, de la foi et de l’amour sans réserve du Christ pour nous.

« Stat Crux dum volvitur Orbis ».

Ce qui veut dire : « La Croix du Christ est le point fixe, au milieu des mu-tations et des bouleversements du monde».

Telle est sa devise, selon la meilleure traduction que je connaisse. La Croix pour St Bruno ? D’abord celle de l’obéissance à Dieu, à Urbain II, à sa vocation, au cœur des évènements. En clair : un pape qui l’arrache, au « désert » – si verdoyant du massif de la Chartreuse ! – , à ses frères moines, pour l’appeler à son service. Cependant le désir de la solitude volontaire, le discernement des esprits et l’obéissance à la volonté de Dieu pour faire le vide de tout ce qui détourne de l’Amour et de la Vérité ont toujours été les armes principales du combat spirituel de toute sa vie.

Cette devise habitait le cœur de l’Abbé Pierre Pigeon, fondateur de notre Paroisse avec l’Abbé Maurice Gzell. Elle procurait – je le tiens d’eux – aux prêtres fondateurs et aux laïcs à leur côté force et repos spirituels dans une vie de « bâtisseurs » saturée de problèmes à résoudre ensemble et d’ inquiétudes à apaiser quasi quoti-diennement.

St Bruno, le fondateur des moines chartreux, enraciné dans sa vocation, le regard fixé sur la croix, témoigne d’une fidélité sans faille à sa mission. Il s’est en effet ouvert toujours davantage à l’inattendu de Dieu dans les circonstances de sa vie de Cologne à la Calabre en passant par la Chartreuse et Rome au service du pape d’alors.

Une célèbre homélie de Benoît XVI aux chartreux de Calabre en Italie a nourri notre méditation ce 6 octobre: « Le moine, en laissant tout, court le «risque » de s'exposer à la solitude et au silence pour ne rien vivre d'autre que l'essentiel, et justement en vivant cet essentiel, il trouve aussi une profonde communion avec ses frères, avec tout homme. Certains pourraient penser qu'il suffit de venir ici pour faire ce « saut ». Mais ce n'est pas le cas. Cette vocation, comme toute vocation, trouve une réponse dans un chemin, dans la recherche de toute une vie. Il ne suffit pas de se retirer dans un endroit comme celui-ci pour apprendre à se tenir en présence de Dieu. Comme dans le mariage, il ne suffit pas de célébrer le Sacrement pour devenir réellement une seule chose, mais il faut laisser la grâce de Dieu agir et parcourir ensemble le quotidien de la vie conjugale ; de même, devenir un moine réclame le temps, l'exercice, la patience, « dans une persévérante vigilance divine - comme l'affirmait Saint Bruno - attendant le retour du Seigneur pour lui ouvrir immédiatement la porte » ( Lettre à Rodolphe , 4). En cela réside la beauté de toute vocation dans l'Église : donner à Dieu le temps d'œuvrer avec son Esprit, et à sa propre humanité de se former, de grandir selon la mesure de la maturité du Christ, dans cet état de vie particulier. On pourrait dire que c'est un chemin de transformation où se réalise et se manifeste le mystère de la résurrection du Christ en nous, un mystère que nous a rappelé ce soir la Parole de Dieu dans la lecture biblique tirée de la Lettre aux Romains : “L'Esprit Saint , qui a ressuscité Jésus d'entre les morts, et qui donnera vie à nos corps mortels” (cf. Rm 8, 11) est Celui qui accomplit aussi notre configuration au Christ, selon la vocation de chacun, un chemin qui serpente des fonds baptismaux jusqu'à la mort, passage vers la maison du Père » (Benoît XVI).

Père Nicolas Derrey

Fête de St Bruno en 2017

Merci de donner à l’Equipe Pastorale Paroissiale vos suggestions pour célébrer mieux encore la fête de St Bruno en 2017. Rappelons-nous que toute paroisse est dans l’Eglise, dans le diocèse, une communauté appelée à faire grandir en elle les dons et charismes ordinaires que le Christ lui donne en exauçant la prière de son Saint Patron. Au Ciel Saint Bruno prie pour nous et nous accompagne.

Voir les commentaires

Edito du 27ème dimanche

6 Octobre 2016, 11:14am

Publié par nicolas derrey

Edito du 27ème dimanche

2 Octobre 2016, XXVIIème dimanche ordinaire

Les simples serviteurs de l’Evangile

« Si vous aviez de la foi grosse comme une graine de moutarde »

Nous pouvons nous ressentir parfois comme des serviteurs quelconques ou inefficaces. Un sentiment de culpabilité peut même nous envahir. Nous finissons par nous dire : « suis-je à la hauteur ? Où sont les fruits de mon service ? » C’est justement cela que le Christ veut clarifier en nous. Et le moment est venu de réaliser avec le psalmiste : « Si Dieu ne bâtit la maison, en vain peine les maçons ».

Que veut nous dire Jésus : « Avec de la foi, ta foi, même pas plus grosse qu’une graine de moutarde, je peux faire des merveilles de grâce autour de toi et avec toi ». C’est pourquoi la juste traduction de ce verset est bien : « nous sommes de simples serviteurs, nous n’avons fait que notre devoir ».

Donc pas de complexe de se sentir incapable, pas de fausse humilité…et qu’un regard dépréciatif sur ce que nous accomplissons ou la crainte de ne pas avoir assez fait pour le Christ, inévitables parfois, ne nous figent pas. Ce serait douter de la grâce en nous.

Le Christ compte sur nous. Il s’agit de son œuvre à Lui. Avec Lui, en communion avec Lui, c’est sa Mission à lui et non la nôtre en propre qui continue et peut porter du fruit aujourd’hui. Il veut avoir besoin de nous.

Même si aptitudes et formation sont à acquérir pour un service d’Eglise, n’attendons pas je ne sais quelle ultime et parfaite préparation, lorsqu’un service est proposé et nous attire en particulier au service des autres dans la paroisse, dans une forme d’évangélisation, comme, dans une certaine mesure, dans tout autres engagements non confessionnels caritatifs ou autres. Je ne parle pas ici des compétences et de la préparation professionnelles nécessaires à tout métier et emploi.

Le Seigneur « embauche », appelle, a sa façon dans la lumière et la force de la foi,: « …Si vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde ! ». Lumière de la foi et partant, de l’amour et de l’Esprit Saint

Dans cette lumière chaque chrétien est sollicité un jour, réquisitionné même, par le Seigneur qui lui inspire ce que pourrait être pour lui une mission confiée. Comment la discerner cette mission, ce service attendu ?

- A l’idée d’accepter cette mission ou ce service le Seigneur fait naître un vrai et fort désir de se donner, de s’engager, pour l’imiter et servir avec Lui. Il ne s’agit pas toujours et seulement de la mission de toute une vie – notre Vocation – , mais le moment venu, à certaines étapes de notre itinéraire de jeune, d’homme ou de femme, dans un contexte nouveau en raison de diverses circonstances et surtout de rencontres, même à l’improviste, le Seigneur à l’art de nous appeler. Une convergence de faits représente pour nous comme un signe venant de Lui. Le chemin s’ouvre. Simultanément il nous fait goûter déjà du fruit de son Esprit. En particulier la joie et la paix intérieure, et cela, dès avant nos premiers pas dans l’engagement.

- Un autre signe : la reconnaissance des aptitudes, des talents qui sont en nous et qui, plus ils seront mis en œuvre, plus ils nous apporteront la sérénité dans l’exercice de notre mission et la certitude de foi que c’est le Seigneur qui est l’acteur principal de la Mission comme au cœur du service accompli. Il nous est donné cette fois de reconnaître que nous dons et talents sont des charisme, des dons du Seigneur.

Comme Saint Bruno fêté cette semaine, dans le silence et la prière, nous discernons alors ce que l’Evangile de ce jour enseigne : l’efficacité inconcevable de la foi. Comme Saint Bruno qui dût à plusieurs reprises changer de cap et se rendre disponible à la volonté de Dieu en obéissant au pape au prix de renoncements terribles pour lui, en particulier celui d’avoir à quitter ses frères et le grand silence de la Chartreuse. Mais comme lui, nous voici appelés à comprendre deux choses : 1- « sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5). 2- Dans notre vocation, notre mission, le service le plus modeste comme le plus élevé, nous rejoignons le Christ qui s’est fait notre Serviteur en donnant sa vie et c’est bien là, dans et à travers le service confié, que le Christ est présent : « car où je suis, là aussi sera mon serviteur » (Jn 12, 26).

Père Nicolas Derrey

Voir les commentaires

Le Seigneur nous appelle à travers la multitude de ses témoins

25 Septembre 2016, 08:34am

Publié par nicolas derrey

L'Abbé Pierre Pigeon, fondateur de la paroisse St Bruno et l'Abbé Pierre…des témoins et disciples missonnaires

L'Abbé Pierre Pigeon, fondateur de la paroisse St Bruno et l'Abbé Pierre…des témoins et disciples missonnaires

Paroisse Saint Bruno des Chartreux, 43 av. E. Herriot, 10000 Troyes

www.saintbruno.net ; 03 25 82 02 10 ; 06 03 49 42 75 ; nicolas.derrey@orange.fr

Dimanche 25 Septembre 2016, XXVIème dimanche ordinaire

EDITO :

Dimanche dernier notre messe de rentrée paroissiale a été aussi celle de l’aumônerie des étudiants. De jeunes étudiants chrétiens nous arrivent d’Afrique. C’est un témoignage fort pour nous tous. Plusieurs d’entre eux, parmi ceux et celles qui sont déjà membres de l’aumônerie des étudiants ont participé aux JMJ. Il est clair que pour ces jeunes la « joie de l’Evangile » est une réalité vécue. Ils nous partagent cette joie ne serait-ce que par l’enthousiasme de leurs chants et plus encore de leur engagement en aumônerie autour du Père Jérémie.

Que d’encouragements à être en ce temps présent des catholiques conséquents avec leur foi : citons encore l’événement permanent du dynamisme apostolique du pape François, le ton évangélique de sa personnalité et le témoignage du Père Hamel. Discernons des appels du Seigneur à travers la multitude de ses témoins dans le monde :

  • Les chrétiens d’Orient, d’Alep en particulier ces jours derniers. Notons la conférence du 30 novembre (tracts à paraître et à distribuer largement autour de nous) de Monseigneur Gollnisch, directeur de l’œuvre d’Orient. Le Père Zihad, jésuites, que nous espérons parmi nous à la Semaine Sainte 2017. Sous les bombes il vient de quitter son école de la paix pour les enfants de Homs en Syrie.
  • Nous-mêmes ! je dis bien nous-mêmes. Témoins par le témoignage que nous nous donnons les uns aux autres, lorsque nous transfigurons notre quotidien et nos relations par notre foi, notre espérance et notre charité concrète qui sont des vertus théologales, c’est-à-dire des dons de Dieu.

N’est-ce pas l’objectif manqué par le « mauvais riche »

Aujourd’hui 4 septembre, à Rome Mère Teresa est canonisée. Nous croyons la connaître : est-ce si sûr ? Les livres et articles abondent qui nous font découvrir sa vie. Choisissons nos lectures et par-tageons-les. Contribuons au rayonnement de cette nouvelle sainte qui « continue d’attirer des milliers de chrétiens, d’hindous et de musulmans qui viennent sur sa tombe à la Mother House, la maison-mère des Missionnaires de la Charité à Calcutta. »

Que nous donne le Seigneur à travers le témoignage de Mère Teresa ? Des grâces de renouvellement spirituel pour cette année pastorale. J’en retiens trois :

de l’Evangile de ce dimanche ? De son vivant sur cette terre ni la porte de sa maison, ni celle de son cœur ne se sont ouvertes.

Jésus nous appelle ici et maintenant à nous aimer, à aimer « Lazare » notre prochain – l’étranger, la personne en attente de ce qui va la faire vivre – de cet Amour divin, infini et absolu, dont nous nous aimerons éternellement au ciel en Dieu. En ce « lieu », le ciel, où tout est communion, élan d’amour, participation à la Gloire du Christ ressuscité, c’est-à-dire au rayonnement de son Amour.

Père Nicolas Derrey

Appel missionnaire du mois

Ceci est une nouvelle rubrique de notre feuille d’infos « Assemblées Saint Bruno ». Nous y proposons un appel qui pourrait être entendu comme appel du Seigneur dans sa vie. Cet appel ne s’impose à personne. C’est une invitation, s’il y a lieu, à s’interroger et à discerner. Il peut venir de l’Evangile du jour, du diocèse, de notre évêque, de l’aujourd’hui de notre vie paroissiale, d’un saint dont on parle comme Mère Teresa ou bientôt le Père de Foucault ; etc… pourquoi cela ? Parce que le pape François appelle tout baptisé à se découvrir toujours davantage, selon son expression, un « disciple missionnaire » :

L’appel missionnaire :

Je n’ai plus 15 ou 18 ans, je suis adulte et non confirmé : ai-je pensé à demander le sacrement de la confirmation ? Pourquoi passer à côté ? Vais-je m’informer, en parler au prêtre ou à une personne de l’Equipe pastorale ? Pastorale,

Voir les commentaires

à vos agendas-rencontres & projets en cours- télécharger la feuille infos paroissiale

24 Septembre 2016, 08:40am

Publié par nicolas derrey

concert à Saint Bruno - Hopen - photo N. Derrey

concert à Saint Bruno - Hopen - photo N. Derrey

télécharger la feuille infos de la quinzaine "dans nos assemblées à Saint Bruno" page 1

télécharger la feuille infos de la quinzaine "dans nos assemblées à Saint Bruno" page 2

télécharger la feuille infos de la quinzaine "dans nos assemblées à Saint Bruno" recto

A VOS AGENDAS

Lundi 26 septembre : à 19h 30, à St Bruno au 1er étage, deuxième dîner-rencontre du parcours Alpha. Pour les personnes inscrites.

Samedi 8 Octobre : Caté à St Bruno au 1er étage. Année 1 de 9h 30 à 11h (tous les 15 jours). Année 2 de 10h à 11h 30 (tous les 15 jours). Année 3 de 11h à 12h tous les samedi. Année 4 : 10h 15 à 11h 45 (tous les15 jours). Tous renseignements Chantale Louste 03 25 49 18 55.

Mercredi 5 octobre : 18h à 22h, rencontre des trois équipes pastorales paroissiales de St Julien, St André, St Bruno à Saint Julien, rue Sancey.

Jeudi 6 octobre : Fête de Saint Bruno. La messe de ce jour de la St Bruno sera célébrée aussi à 19h pour permettre au plus grand nombre de pouvoir venir confier notre paroisse à son saint Patron.

GROUPE DE PRIERE - CHAPELET

Chaque mardi : de 19h 30 à 20h 45 environ, assemblée de prière du Groupe de prière « Louange de Gloire », à la chapelle de St Bruno.

Jeudi 29 septembre : 18h 30 « Prions ensemble Marie » : Chapelet mensuel médité à la chapelle de Saint Bruno, 43 av. Edouard Herriot, 10000 Troyes. Intention du mois pour la paix dans le monde (renseignements 03 25 49 29 55).

ADORATION EUCHARISTIQUE

Vendredi 7 Octobre : adoration eucharistique à St Bruno à partir de la messe célébrée ce jour à 19H. Fin de l’adoration à 22h. pas de messe à 9h ce vendredi.

CATECHISME

Inscriptions des enfants à accueillir : aux heures de permanences les lundi et jeudi de 17h à 19h au 43 av. Edouard Herriot (accueil attenant à l’église). Un tract est en préparation à distribuer dans ses relations et dans son quartier. Les inscriptions arrivent en première année, mais nous devons aller au devant des familles pour parler du caté. Première inscription habituellement à 8 ans en CE2. Tout enfant, même plus grand, peut aussi venir.

ANNONCES DIOCESAINES DU MOIS

Lundi 26 : « ‘Aller vers’, être accueilli par l’autre » : formation proposée par le Centre diocésain de Formation et le Secours catholique. Modalités : Inscriptions - soit auprès du CDF - soit auprès de Perrine Mougel - Secours Catholique - 03 25 73 16 69 perrine.mougel@secours-catholique.org. Chapelle-Saint-Luc, au local du Secours Catholique, 21 rue Marie Noël, de 9h30 à 16h30

Jeudi 29 septembre : Conférence « Comment sainte Elisabeth de la Trinité peut nous aider à rencontrer Dieu au quotidien» avec le frère Denis-Marie Ghesquières ocd, responsable du centre spirituel d’Avon-Fontainebleau à Troyes, Notre-Dame-en-L’Isle, à 20h00 Entrée : 10€.

Samedi 1er et dimanche 2 octobre : Kermesse diocésaine à Notre-Dame en L’Isle. Billets en vente.

Du 4 au 9 octobre : Pèlerinage du Rosaire à Lourdes (Renseignements : Edith Bosseler 06 81 77 95 15)

Vendredi 7 octobre : Conférence « Libre a tout prix… Le choix entre liberté et contrainte » avec Jean-Christophe Houot, prêtre de la Mission de France à Troyes, Notre Dame en l’Isle, à 20h00. Participation : 6€

Samedi 8 et dimanche 9 octobre : Pèlerinage à N-D de Fatima à La Chapelle-Saint-Luc (I. Ceiqueira 03 25 80 54 69)

Jeudi 13 octobre : Rencontre des amitiés carmélitaines à Notre-Dame en l’Isle, de 16h00 à 18h00 (Renseignements : Philippe Prunet, diacre, 06 09 70 48 17)

Jeudi 13 octobre : Rentrée diocésaine. Pour les responsables pastoraux à Troyes, Notre-Dame en L’Isle, de 18h00 à 22h30.

Carnet – condoléances : Notre communauté paroissiale s’est associée à la prière de Me Paûle Augier et de tous les siens à l’occasion des obsèques de son frère Paul vendredi dernier. Deux prêtres amis de Centre-Afrique étaient présents. Nous saluons le Père Alphonse et nous le remercions pour sa prédication de ce dimanche.

FEURIR EN LITURGIE

Connaissez-vous ce service paroissial ? Un véritable service de la liturgie ! Une session s’est déroulée dans nos salles paroissiales jeudi dernier animée par Josette Martin. Beauté et couleurs éveillent en nos cœurs la louange du Seigneur. Cela vous intéresse ? parlez-en à Josette Martin et Paûle Augier. Collecte pour le fleurissement le 9 octobre en fin de messe.

___________________

Livrets et tracts d’information du Centre Diocésain de formation sont à votre disposition à la porte de l’église. Se demander non pas « vais-je suivre une formation cette année ? », mais : « quelle formation vais-je suivre ? laquelle est « faite » pour moi ? »

Voir les commentaires

contribuer à la formation des séminaristes

1 Avril 2016, 11:05am

Publié par nicolas derrey

le séminaire

le séminaire

Les séminaristes du diocèse, Louis, Thibault, ceux qui les rejoindront, trouvent un encouragement puissant dans votre prière pour eux. Elle est avec votre offrande un signe de votre engagement à leur côté.

 

Les prêtres, les laïcs, hommes et femmes, des séminaires forment des équipes animatrices aux membres assez nombreux. Il le faut, tant est vaste l’ensemble des matières à assurer avec compétence. Ils veillent particulièrement à la dimension humaine et spirituelle de la formation dans un climat communautaire et de paix. Les jeunes, je peux en témoigner, y trouvent la sérénité et cette joie intérieure bonne conseillère pour être à l’écoute de l’Esprit Saint et discerner la volonté de Dieu.

 

La relation au Christ dans la prière personnelle quotidienne et la fraternité avec les laïcs comptent beaucoup pour la génération actuelle des séminaristes. Ils sont décidés à s’en donner les moyens. Les formateurs aussi, qui préparent les jeunes aussi bien à devenir les accompagnateurs spirituels des personnes et des communautés, qu’à s’adapter aux conditions concrètes et changeantes de l’annonce de l’Evangile à toutes les étapes de leur vie sacerdotale. Cela fait partie aussi de la formation missionnaire d’hommes, de prêtres, enracinés et créatifs dans la Tradition vivante des Apôtres.

 

Les familles comme telles ont leur rôle à jouer. Comment y parle-t-on du prêtre ? Les liens familiaux sont-ils propices à une vocation sacerdotale ? Le pape François parlant des familles et de la formation des séminaristes nous dit entre autres : « Les liens familiaux sont fondamentaux pour fortifier la saine estime de soi chez les séminaristes » (exhortation apostolique, Amoris Laetitia – l’amour dans la famille § 203).

 

        Père Nicolas Derrey, délégué diocésain à la formation aux ministères

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>